Actualités

Le projet REQUEST s'est terminé fin janvier 2019.

Vous pouvez télécharger ci-contre les rapports finaux  sous la rubrique _REQUEST_

Le site www.eco-obs.net reste actif: n'hésitez pas à nous communiquer vos idées de quartier à valoriser et vos propositions d'article Wiki.

Contact: Contact

 

 

 

Connexion

Pour vous inscrire, veuillez contacter notre modératrice en cliquant ici.



Auteur: Julie Villard  
Ecoquartier créé le 14 May 2014, modifié le 26 January 2015

Le quartier:

L’écoquartier Cœur de bourg a vu le jour au sein de la commune de la Rivière, petite commune iséroise rurale de 690 habitants, située à 28 km à l’ouest de Grenoble, faisant partie du Parc régional du Vercors. Il a été réalisé en dent creuse, au cœur du village, à proximité de la Mairie et de l’école.

Il a permis d’impulser une certaine mixité fonctionnelle à l’ancien village de la Rivière : le bar / commerce propose un nouveau service de proximité, les logements sociaux permettent aux jeunes ménages de s’installer sur la commune, le bureau des associations répond à la demande des habitants et la salle polyvalente renforce les équipements du village.

Piloté par la commune de la Rivière, cet éco-quartier a impliqué de nombreux partenaires et la municipalité a veillé à associer les habitants aux différentes étapes de sa réalisation. Ce projet ambitieux a été plusieurs fois primé (prix de la Biennale de l’Habitat durable de Grenoble en 2008, Grand Prix national Art urbain en 2009, labellisé écoquartier dans le cadre de l’appel à projet national 2013…).

Caractérisitques du projet:

Localisation: Pontonnière  38120  La Rivière, France
Page web de l'opération:
Type de projet: Construction  Procédure: Autres
Contexte urbain: Centre ville


Taille de l'écoquartier: Superficie de l'opération (emprise) 7740 m²
Coefficient d'occupation des sols 0
Nombre de logements:13
- Maisons individuelles0
- Logements collectifs13
Surface brute de plancher totale1909 (m²)

Les surfaces ci-dessous sont calculées en SHON
Surface Résidentielle (habitat collectif)1372 (m²)
Surface Résidentielle (habitat individuel)0 (m²)
Surface Commerces104 (m²)
Surface Tertiaire/Service/Administration244 (m²)
Surface Etablissements publics/Ecoles189 (m²)
Surface Artisanale0 (m²)

À l'origine:

Ce projet a été impulsé suite à la fermeture du commerce du village en 1995. Lors d’une enquête réalisée auprès de la population, 96 % des habitants répondent positivement à l’installation d’un nouveau commerce sur la commune. La commune a également souhaité répondre aux demandes de plus en plus importantes en logement et renforcer la qualité des structures d’accueil touristique tout en mettant en valeur le patrimoine du village.

Objectifs du projet:

Le projet urbain d’aménagement du centre village de la Rivière répond à des objectifs ambitieux : donner un nouvel élan à la commune en permettant un développement local basé sur l’installation d’un commerce et d’un gîte, améliorer le cadre de vie, créer du lien social à travers différents équipements et la qualité de l’espace public. Dès le début du projet, la commune a souhaité réaliser un projet performant (HQE) en utilisant les ressources locales.

La mixité sociale et fonctionnelle :

Les logements sociaux, en accession sociale et le logement communal impulsent une certaine mixité sociale et permettent aux jeunes ménages de trouver une offre de logements accessibles. Le pôle de commerces et de services (épicerie, restaurant, bar, salle polyvalente, local équipé pour les associations, relais assistantes maternelles,…) répond à une demande exprimée par la population et à l’enjeu de mixité fonctionnelle.

Les énergies renouvelables :

Les consommations énergétiques sont limitées grâce à la compacité mais aussi à l'isolation des bâtiments. Des panneaux solaires ont été installés pour la production d'eau chaude et la chaufferie bois communale alimente l'ensemble du programme.

Gestion de l'eau et prise en compte des risques naturels :

Afin de protéger le site des risques naturels et de veiller à une gestion efficace de l’eau, un partenariat a été mis en place avec l’Office national des forêts et a permis d’engager une démarche de restauration des terrains de montagne (RTM). Des aménagements ont été réalisés en conséquence. La gestion de l’eau a été optimisée à la parcelle et l’imperméabilisation des sols réduite à son strict minimum. Une station macrophyte a été installée en aval du centre-bourg pour l’ensemble du village. Sa capacité couvre une fois et demie les besoins de la commune.

Points forts

  • La qualité urbaine et architecturale, un projet intégré à l'existant.
  • Un projet performant du point de vue environnemental (HQE), qui utilise des matériaux sains et valorise les ressources locales.
  • Un projet qui répond aux besoins de la population, qui contribue au développement local.
  • Une prise en compte et une gestion des risques naturels.
  • Des habitants impliqués tout au long du projet.
  • Un partenariat fort avec les différents acteurs.
  • Une bonne coordination entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'oeuvre.

Points à renforcer

  • La signalisation du commerce, afin de renforcer son attractivité.
  • La sécurisation des cheminements piétons entre l'écoquartier et le reste du village.
  • La lisibilité et la transparence du pilotage.
  • L'évaluation du projet à long terme.

Principales étapes

1995 : fermeture du dernier commerce

2001 : diagnostic et programmation urbaine par le CAUE 38 et le PNRV

2001 : démarrage des études d'aménagement, élaboration du PLU

2003 : recrutement de l'AMO AEU et HQE

2006 : démarrage des travaux d'aménagement de l'espace public et construction du pôle multiservices

2006 : Déclaration d'intérêt général (DIG) valant loi sur l'eau

2006 à 2008 : travaux sur le torrent en amont

2008 : inauguration

2009 : démarrage des projets de logements sociaux

 

Réalisations et indicateurs clés:

La stratégie de la rencontre : une concertation constructive par les élus :

L’implication des habitants et des élus en amont et sur toute la durée du projet, a permis d’expliquer, de désamorcer des problèmes potentiels, de donner du temps pour la compréhension et l’acceptation. La réalisation d’une maquette 3D du projet a permis de donner à voir et ainsi de communiquer de manière innovante sur le projet.

L'aménagement des espaces publics :

Les espaces publics sont variés et généreux. 8.5 % du projet est consacré aux espaces verts, soit environ 6 000 m², avec une place importante dédiée aux espèces végétales locales et robustes. Des jeux pour enfants, une mare pédagogique servant de bassin de rétention et une promenade piétonne inondable ont été aménagés. D’autre part, une étude AEU et une démarche HQE ont été initiées au cours de la réalisation de ce projet.

La mobilité :

A travers ce projet, la commune a souhaité sécuriser les espaces publics et la voirie, en facilitant les modes de déplacement doux (vélo, marche…) au sein du village. L’ensemble du site est accessible aux personnes à mobilité réduite. A moins de 200 mètres de l’éco-quartier, se trouve un arrêt de bus du Conseil général. La place de la voiture a été intégrée aux premières réflexions : 35 places de stationnement résidentiel ou temporaire (commerce, activités associatives…) ont été aménagées de manière groupée et certaines d’entre elles sont enherbées.

Eco-construction et valorisation du patrimoine local :

L'architecture contemporaine dialogue avec le bâti existant très typé, notamment à travers l'utilisation du bois et la continuité de la trame urbaine. Les logements sociaux sont plus traditionnels mais, à la demande de la commune, ils intègrent des éléments de typologie architecturale patrimoniale tels qu'un passage abrité entre les bâtiments par le biais d'une toiture continue. Les matériaux utilisés ont été choisis avec soin : matériau bois, écologiques, parois respirantes, isolation en laine de bois…

Plan :