Connexion

Pour vous inscrire, veuillez contacter notre modératrice en cliquant ici.



 
 

Ecoquartier créé le 27 June 2014, modifié le 20 February 2015

Le quartier:

Réservé initialement pour l’ancien tracé de l’autoroute A1, un bandeau de 15 hectares, principalement affecté en zone intermédiaire, servira à l’installation du futur quartier Coteau-Est. Pour mener ce projet « exemplaire », les propriétaires publics et privés se sont constitués en syndicat d’amélioration foncière en 2012, ce qui leur permet de penser le quartier comme un tout et de définir un redécoupage foncier équitable une fois le projet abouti. Situé à 1.5 km de la gare et à proximité de la jonction autoroutière A1 et A5, le projet devrait bénéficier d’une desserte par bus jusqu’à l’intérieur du quartier, ce qui lui assurera une bonne accessibilité. Son potentiel annoncé de 1'200 habitants et de 200 emplois devrait être revu à la hausse (1700/habitants-emplois) dans une prochaine étude qui est actuellement en cours.

 

Caractérisitques du projet:

Localisation: Chemin de Sous-Bois 27  1400  Yverdon-les-Bains, Suisse
Page web de l'opération:
Type de projet: Construction  Procédure: Autres
Contexte urbain: Reconquête de zone agricole


Taille de l'écoquartier: Superficie de l'opération (emprise) 150000 m²
Coefficient d'utilisation du sol 0.51
Nombre de logements:0
- Maisons individuelles0
- Logements collectifs0
Surface brute de plancher totale76600 (m²)

Les surfaces ci-dessous sont calculées en SBP
Surface Résidentielle (habitat collectif)64200 (m²)
Surface Résidentielle (habitat individuel)0 (m²)
Surface Commerces400 (m²)
Surface Tertiaire/Service/Administration0 (m²)
Surface Etablissements publics/Ecoles0 (m²)
Surface Artisanale0 (m²)

À l'origine:

Le futur quartier Coteau-Est devrait s’installer dans un bandeau de 15 hectares de terres  initialement réservé au tracé de l’autoroute A1. Libre de construction, hormis la Villa Sous-Bois, la zone est actuellement utilisée par un agriculteur. Idéalement située à proximité du centre-ville, des écoles et des quartiers résidentiels de la ville, cet espace présente des atouts indéniables pour la construction d’un nouveau quartier. La croissance démographique aidant, la municipalité lance les premières études en 2002. En 2007, le plan de quartier de compétence municipale (PQCM) est déclaré contraire à la Loi sur l’aménagement du territoire, car contraire aux besoins de  l’urbanisation vers l’intérieur ce qui pousse les autorités à poursuivre les études de faisabilité. En 2012, les différents propriétaires publics et privés se regroupent pour former un syndicat d’amélioration foncière dont le but est de financer les études préliminaires du futur quartier et, surtout, de permettre un redécoupage foncier équitable du projet de quartier.

Objectifs du projet:

 

  • Maitriser l’aménagement du territoire, en premier lieu avec la possibilité de créer entièrement un nouveau quartier « modèle » et de maitriser son développement sur une langue de terre non bâtie située à proximité du centre-ville, des écoles et des accès routiers.
  • Ralentir la mobilité individuelle motorisée en construisant au cœur de la ville et en renforçant les réseaux de mobilité douce.
  • Favoriser les aspects environnementaux paysagers et énergétiques par le biais d’une charte paysagère et d’un projet de charte énergétique.
  • Porter en avant les aspects sociaux et d’intégration par la création de logements destinés à une population défavorisée et d’espaces de rencontre.

Points forts

  • la biodiversité, les sols et les milieux naturels sont valorisés par une charte d’aménagement paysagère,
  • la sobriété énergétique et la diversification des sources est recherchée au profit des énergies renouvelables et de récupération,
  • la garantie d’une qualité architecturale et urbaine qui concilie intensité et qualité de vie est traduite dans le règlement du plan de quartier soumis au canton,
  • un cadre de vie sain et sûr est assuré dans le règlement du projet de plan de quartier et par le fait que le site choisi est déjà sain,
  • la gouvernance du projet avec la création d’un syndicat d’amélioration foncière pour régler le partenariat entre les différents propriétaires publics et privés.

Points à renforcer

  • impliquer les futurs habitants et voisins pour assurer la cohésion sociale,
  • assurer le développement d’un réseau de mobilité douce,
  • favoriser le choix des matériaux durables pour la construction,
  • s’assurer de la présence d’un commerce de première nécessité,
  • définir les conditions de la mixité fonctionnelle,
  • veiller à valoriser l’image du quartier et à lui donner une identité positive,
  • veiller à mettre en oeuvre les conditions de la mixité (sociale et intergénérationnelle) du bien vivre ensemble et de la solidarité, en construisant, par exemple, des espaces communautaires et des espaces libres.

Principales étapes

2002 : début des études lancées par la municipalité.

2007 : le Plan de quartier de compétence municipale (PQCM) est déclaré contraire à la LAT (Loi sur l’aménagement du territoire) ; zone agricole en plein cœur urbain contraire aux besoins de l’urbanisation vers l’intérieur.

Le projet fait l’objet de plusieurs séances d’information aux propriétaires voisins.

Dans son examen préalable du Plan directeur localisé (PDL) en 2007, le Service du développement territorial vaudois (SDT) a jugé le projet conforme au PDCn (Plan directeur cantonal).

2009-10 : lancement des études de faisabilité (EF) – d’amélioration foncière (AF) et d’aménagement du territoire; rapport d’examen et préavis des organismes intéressés (N°2829/1).

2011 : consultation sur l’EF du 5 mars au 4 avril sous forme d’exposition à l’Hôtel de Ville qui a suscité une quinzaine de courriers, dont certaines remarques sont prises en considération ensuite dans la préparation du Plan de Quartier (PQ)

2012 : constitution d’un syndicat d’amélioration foncière (SAF) ; lancement du PQ, de l’étude d’impact sur l’environnement (EIE) et de l’avant-projet des travaux collectifs (APTC) ; Commission interdépartementale pour l’environnement (CIPE).

2012 : Programme OFEN/ARE « Quartiers durables », suivi et analyse du projet de quartier grâce à l’outil smeo.

2013 : rapport de mobilité et étude complémentaire sur l’énergie.

juillet 2014 : le plan de quartier est au Service de l’aménagement territorial du canton de Vaud en attente de validation, après ce passage, il devra obtenir la validation finale des autorités communales. En parallèle, le SAF a lancé une nouvelle expertise pour augmenter la densité du quartier, jugée trop faible, et des études complémentaires sur l’énergie sont au programme à l’automne 2014.

Réalisations et indicateurs clés:

SYNDICAT D’AMELIORATION FONCIERE

La commune d’Yverdon-les-bains a choisi de monter un syndicat d’amélioration foncière pour le pilotage financier et stratégique. Grâce à cet outil promu par le Service du développement territorial (SDT) du canton de Vaud, les différents propriétaires peuvent travailler ensemble à l’élaboration d’un ensemble cohérent et, ensuite, se répartir les objets de manière proportionnelle. Le SAF a été monté pour l’élaboration du plan de quartier et le financement de toutes les études préliminaires. Il devrait durer jusqu’à la fin des constructions.

QUALITE PAYSAGERE

Une attention toute particulière est portée aux paysages naturels et à la biodiversité. Les études préliminaires ont abouti à une charte d’aménagement pointue sur les questions liées au traitement des eaux de surfaces, à la valorisation et à la protection de la biodiversité locale ainsi que sur la qualité architecturale. Cette charte constitue un premier engagement pour développer un quartier de haute qualité.