Actualités

Catalogue des projets Interreg

novembre 2017.

Pour le consulter, cliquez ici.


 

Connexion

Pour vous inscrire, veuillez contacter notre modératrice en cliquant ici.



Auteur: Aude Boni  
Ecoquartier créé le 31 July 2017, modifié le 12 September 2017

Le quartier:

Le quartier d’habitation les Jeanneret/Corbusier a été construit entre 1940 et 1970 aux franges sud-ouest de la ville. Il est constitué d’une trentaine d’immeubles locatifs caractéristiques du mouvement moderne en architecture.  Sa population est estimée à environ 1700 habitants.

L’offre de logement s’étend entre des studios et des 7pièces mais se concentre pour deux tiers de 3-4pièces.

Quartier d’habitation, proche de moyennes entreprises (DIXI, Rewitech, Fatton) et du centre de formation CIFOM. Le quartier a perdu au fil des années les commerces de proximité qui étaient installés dans les rez-de-chaussée des immeubles, laissant place à des buanderies d’immeubles, des garages ou encore des petits ateliers de mécanique précision.

 

Caractérisitques du projet:

Localisation: rue des Jeanneret  2400  Le Locle, Suisse
Page web de l'opération:
Type de projet: Transformation  Procédure:
Contexte urbain:


Taille de l'écoquartier: Superficie de l'opération (emprise) 0 m²
Coefficient d'utilisation du sol 0
Nombre de logements:0
- Maisons individuelles0
- Logements collectifs0
Surface brute de plancher totale0 (m²)

Les surfaces ci-dessous sont calculées en SBP
Surface Résidentielle (habitat collectif)0 (m²)
Surface Résidentielle (habitat individuel)0 (m²)
Surface Commerces0 (m²)
Surface Tertiaire/Service/Administration0 (m²)
Surface Etablissements publics/Ecoles0 (m²)
Surface Artisanale0 (m²)

À l'origine:

Le développement du secteur Les Jeanneret - le Corbusier est consécutif à la reprise économique qui suivit la Seconde Guerre mondiale avec pour corollaire le besoin de mettre à disposition de nouveaux logements pour satisfaire la forte demande.

 

Le contexte d’aménagement de cette période s’inscrit dans cette « architecture de l’oubli » légitimée par l’histoire qui a marqué la première partie du 20ème siècle et qui s’est traduit par la volonté de passer à autre chose d’où procède l’état d’esprit de la tabula rasa et du renouveau prôné par le mouvement moderne. Des réflexions approfondies en matière d’amélioration des conditions d’habitat et d’hygiène voient le jour.

 

Conjointement à une hausse significative de la démographie, les prix de l’immobilier prennent l’ascenseur. Profitant de cette occurrence, les caisses de pensions des grands groupes industriels de la Ville engagent des opérations immobilières d’envergure. De surcroît, la population aspire également à plus de confort. C’est avec impatience que les familles attendent de pouvoir bénéficier d’un appartement dans ces nouvelles constructions abandonnant ainsi le centre-ville et ses appartements qui, présentaient un déficit de confort (sanitaires à l’étage) et une typologie majoritairement composée de 3 pièces qui ne répondaient plus aux modes de vie de l’époque.

 

Entre 1956 et 1958, plusieurs concours d’architecture et d’urbanisme ont été diligentés. Parmi eux, un concours d’idées portant sur l’aménagement d’un quartier d’habitation couvrant le secteur des Jeanneret et de La Jaluse. Celui-ci demandait en substance « d’être conforme aux notions actuelles d’urbanisme ». L’architecte, André Gaillard, à qui nous devons notamment le collège des Jeanneret, obtient le premier prix. C’est sur la base de ce concours tourné résolument vers le modernisme que les lignes directrices du lotissement de ce périmètre ont été réalisées.

La population est mixte, composée de retraités, jeunes et familles, propriétaires en PPE ou locataires, nationaux et étrangers.

Objectifs du projet:

Cette démarche doit s’inscrire dans une recherche de durabilité et elle concerne les trois piliers du Développement durable :

-        Environnemental en proposant des solutions visant à réduire la consommation d’énergie fossiles pour le chauffage et en proposant des alternatives à la mobilité individuelle motorisée.

-        Social en offrant la possibilité d’un second souffle à la vie de quartier. En revalorisant les espaces publics et en donnant place aux initiatives citoyennes.

-        Economique, rendant le quartier plus attractif et plus accessible, la Ville espère dynamiser l’économie locale et éviter le départ des habitants.

Points forts

Le quartier est situé à proximité du centre historique et économique de la ville, il bénéficie d'une bonne accessibilité aux services publics et culturels.

Sa situation géographique à flanc de coteaux lui offre une bonne exposition pour les vents et l'ensoleillement, de plus il jouxte un site naturel protégé.

Quartier à haute densité d'habitation aéré et vert.

Points à renforcer

Dégradation du patrimoine architectural et vieillissement des éléments de constructions

Disparition des commerces de proximité et problèmes d'occupation des rez-de-chaussée

Manque de lien et de lisibilité dans l'espace public

 

Principales étapes

Réalisations et indicateurs clés:

Rénovations et amélioration de la performance énergétique des immeubles des années 1940/70 : caractéristiques de l’architecture moderne et du fonctionnalisme (problème de la résistance des matériaux au gel, faible isolation, chauffage essentiellement au mazout) ; proposer des solutions aux

-        Analyse socio-économique: Enquête de satisfaction concernant la qualité de vie dans le quartier;

-        Urbanisme/aménagements : Analyse sensible des espaces publics.